Spectacles

Différents spectacles sont organisés, soit au Hangar, soit en extérieur.

Le plus fameux, EXPLOSITION, organisé pendant 4 ans dans les communes environnantes. Un spectacle pluridisciplinaire qui bientôt revivra !!

La Famille Tuyau de Poêle, 4 septembre 2022, au Hangar

Encore un bel après midi où toutes et tous ont apprécié la suite musicale  » Marie-Jeanne sauve la planète ».
8 musiciens, 1 danseuse, 1 conteuse, 2 peintres, ont embarqué le public dans un univers sonore, visuel, pictural, poétique.
Merci à FTP pour ce joli moment.

Conte Gascon, 28 mai 2022, au Hangar

Ce samedi, c’était le tour d’une conteuse, Isabelle Loubère de la Compagnie du Parler Noir, éprise de culture landaise et de sa diffusion.

Elle était accompagnée de Quitterie Duvignac, plasticienne comme pour ses installations en forêt. A elles deux, elles ont écrits et créé un conte animé. Intitulé « Le mariage de Maylis et Juan ».

Décors et marionnettes ont enchanté le public, transporté dans la lande de jadis. La tradition servant de fil rouge à l’histoire est la course landaise qui, ici est là, est la base d’une belle histoire d’amour.

Festival Explosition, de 2007 à 2013

Joli terme pour partager un art ouvert à tous et dans toutes ses formes, pour tous, et partout !!

Amener l’art en milieu rural, de soutenir et partager la création artistique locale, de dynamiser le tissu associatif local et la cohésion sociale, de tisser des liens intergénérationnels, et l’occasion de réfléchir à notre façon de consommer et de vivre ensemble.

En 2007, au cours du Fest’Art d’Onesse, trois plasticiens engendrèrent un objet fantasmagorique, sculpture hybride mélangeant bois, métal et trouvailles où ce qui était rebut abandonné se vit transfiguré dans une forme issue des esprits et des mains de Julien Righi, François Papot et Baptiste Lahet.
Comme dans les traditions indiennes, elle fut soumise à un premier voyage initiatique jusqu’à Escource, la même année. C’est là qu’elle reçut son nom de«Machine à rêver».

Il en fallait bien une en ce lieu qu’investissait le fantasque et l’imaginaire, la peinture, la musique, les fêtes et l’invention, l’art pour tous et sous toutes ses formes, que fut la grande première d’«Explosition»! Et depuis, tous
les deux ans, la Machine à rêver se déplace avec ses grandes ailes qui, contrairement au pélican du poème, ne l’empêchent pas de marcher, enfin, un peu aidée quand même, car ce sont les services municipaux qui l’acheminent vers la nouvelle commune accueillante. Et chaque fois, comme il sied à un être mythique et objet de fantasmes, elle est reçue, rituellement, avec pompes et honneurs par le maire du village en grand apparat, ceint de son écharpe républicaine.

Or donc, en 2009, la Chimère vint se poser à St Paul en Born, accompagnée des beaux délires des artistes et de leurs hôtes. En 2011, continuant son périple aventureux et rêveur jusque sur les terres de Pontenx Les Forges, elle ne manqua pas d’inspirer la troisième «Explo» du souffle songeant de ceux qui l’aimaient. Puis, au cours du transport de St Paul à Pontenx, Julien et François s’aperçurent que la sculpture originale s’était agrémentée d’une pièce, un tube bien fermé, à l’intérieur duquel se trouvaient une pierre, un petit crayon et quelques messages accompagnés d’une liste de noms et de dates. Après enquête et furetage, ils découvrirent que ce tube faisait partie d’un jeu de piste
international, le «geocatching».
À ce point de mon récit, je suis navrée de m’interrompre mais Mme Castandet, ma voisine, toujours penchée au dessus de mon épaule lorsque j’écris, me lance tout enthousiaste: «Ça me rappelle mon pauvre mari, il adorait le catch, ça le faisait hurler de rire devant la télé! Moi, ça m’intéressait pas mais, de temps en temps, je quittais mon repassage pour venir lui faire un bisou et je jetais un œil et c’est vrai qu’il y avait des grands gaillards!»
«Ah, Gertrude lui dis-je, tu as en effet l’étymologie bien assurée, les Géants étaient bien les fils de Gé mais c’est pas de catch qu’il s’agit! Bon, je t’explique, c’est un jeu, d’ailleurs, si ça peut te rassurer, il a aussi un nom français, « Géocache ». Tu vois, les adeptes de ce jeu sont des randonneurs, amoureux de la nature, qui prennent un objet ou/et un message en échange d’un autre
et ces géocaches servent de bornes. C’est ce qui s’est passé pour la «Machine» que les «géocacheurs» n’ont mis qu’une semaine pour retrouver de St Paul à Pontenx. CQFD!». «Ah bon alors!». Sur ce, la Castandet me quitte pour aller faire ses courses.
La «Machine» continue donc à nourrir des rêves et sert toujours de repère pour les géocacheurs ….à Bias, rebaptisée lors de l’«Explosition» 2013, «Bias Vegas», où elle est restée depuis. Et pour cause…. La mairie de Mézos à laquelle il avait été demandé d’accueillir l’«Explosition» 2015, et donc la sculpture, n’en a pas voulu… Pourtant, ce village est celui-même où réside l’association «Art Rythme Éthique» qui est l’âme de cette manifestation, unique en son genre.
Cependant, une Machine, fut-elle « à rêver», se délite et s’abime, ce pourquoi elle a été transportée, avec le maire de Bias, en juin, mois anniversaire de la dernière «Explo», chez François Papot qui lui rafistolera les ailes!
Et puisque «…au pays du rêve, nul n’est interdit de séjour.»**, souhaitons que, très vite, un autre édile de ce pays des Landes aimé ouvre son village à la prochaine «Explosition» et que s’accomplisse à nouveau ce rêve non encore réalisé mais toujours possible qui porte le beau nom d’Utopie. Missmart.
* Paulo Coelho «Le Pèlerin de Compostelle»
** Julos Beaucarne